Ma démarche artistique et picturale

Au delà du jeu pictural, de mélanges idéographiques que j’interprète en mélangeant les styles, de l’art moderne, à une forme de pop-art ou de surréalisme, qui me plait tout autant, je poursuis en parallèle d’autres lignes créatives dont celle que peu appeler « expressionnisme quantique »

UNE RECHERCHE VERS LE QUANTISME
L’émergence des histoires…

Ecriture de représentation dynamique et de mise en scène, personnages et paysages, suggestion des formes, émergence, induction d’une trame qui peut s’ouvrir sur sa complexité narrative.
D’abord de l’espace, puisque celui-ci accompagne le sujet, l’inscrit sur une scène qui n’est qu’un espace temps. Souvent espace temps suggéré sans perspectives définies mais avec une profondeur latente marquée par des signes graphiques récurrents. Le trait incluant le symbole descriptif de l’objet et la possibilité de l’émergence.

Objets immanents et la superposition de temps narratifs…

La superposition de moments sur les objets et la trame permet l’émanation d’une histoire, d’un espace en mouvement. Les éléments et leurs lignes émergentes s’entremêlent pour se former mutuellement, signes de l’intrication des objets quantiques entre eux et de la déformation de la trame.
Cette superposition éclate les objets et les espaces de la scène en volumes géométriques qu’elle mêle en un flux émergent et changeant. L’objet peut se voir en transparence, en enchevêtrement, dans
l’interrogation du plein et du vide, de près ou de loin en même temps, en partie, en élément symbolique.

La surface s’inscrit en un ensemble dynamique, de zones d’abstraction idéographique en zones plus figuratives, points de repères et de fixation du spectateur… De la création de son histoire par la superposition d’états quantiques… Un quantisme où l’abstrait de certains éléments suggère un concept, une transpiration en cours, une variation de temps qui vibre comme un surréalisme et un appel à l’imaginaire, à la rêverie, au questionnement.

Une forme de réalité augmentée et interactive…

Raconter, induire une histoire dans laquelle le spectateur est actif, guidant son imagination par pictogrammes, un abécédaire de mots, de phrases idéographiques. L’observateur co-participe à la
création de la narration et réalise une augmentation de la réalité de l’oeuvre par sa projection spirituelle.

Une démarche de l’objet livre…

C’est ainsi que s’inscrit ma recherche et mon travail depuis plusieurs années, dans cette ambition d’inscrire, par le biais de l’émergence et de la ponctuation idéographique, un jeu de résonance
ou le spectateur est aussi acteur, qu’il participe à inexpérience de l’objet livre, ou l’histoire n’est pas figé à l’instantané de l’oeuvre, fixée sur la surface et immobile au regard.